Service de mobilité interbancaire adapté : plus de 39.000 utilisateurs en six mois

6 Septembre 2018

Le secteur bancaire appelle à une collaboration avec les contreparties pour un changement de banque réussi

Depuis le lancement du nouveau service de mobilité interbancaire, le 1er février 2018, 39.758 changements de banque ont été demandés. Grâce au confort et à la simplicité du nouveau service, le nombre de changements d’institutions a doublé par rapport à l’année précédente.

Mais en dépit de ce chiffre, ce service ne fonctionne pas toujours comme on le voudrait. Pour qu’un changement de banque puisse être opéré rapidement et de manière complète, les créanciers opérant par domiciliations (par exemple une société de services d’utilité publique) et les payeurs récurrents (par exemple un employeur ou un service public) doivent adapter le nouveau numéro de compte dans leurs paiements.

Or, cet ajustement n’est malheureusement pas toujours effectué à temps. Febelfin appelle ces contreparties à s’adapter le plus rapidement possible et à respecter leurs obligations légales.

Depuis le 1er février 2018, le client ne doit plus communiquer lui-même son nouveau numéro de compte, essentiellement à son employeur ou son fournisseur d’électricité, lorsqu’il change de banque.

Via le service de Bankswitching, c’est la nouvelle banque qui informe désormais les créanciers opérant par domiciliations et les payeurs récurrents du nouveau numéro de compte. Ceci épargne ainsi bien des tracasseries administratives au client.  

Entre le 1er février et le 31 juillet 2018, on a au total traité 39.758 changements de banque. Le succès du nouveau service a été immédiatement perceptible : alors qu’en janvier 2018, seules 3.034 personnes avaient demandé un changement de banque, le nombre des demandes avait déjà augmenté en février (6.804 demandes). Dans les mois qui ont suivi, ce nombre de demandes a fluctué en moyenne autour de 6.500.

Un seuil de complexité abaissé

Ceci signifie-t-il que les clients sont de moins en moins satisfaits de leur institution bancaire ? Absolument pas, il est simplement devenu plus facile pour le client de changer de banque qu’auparavant. Le seuil de complexité est maintenant nettement abaissé, et les clients franchissent donc le pas du changement de banque plus rapidement, quelle qu’en soit la raison. Une bonne affaire pour le client donc.

Le succès requiert encore davantage de collaboration

Lorsqu’un client change d’institution bancaire, l’ancienne banque et la nouvelle banque collaborent pour informer de ce changement les créanciers opérant par domiciliations et les payeurs récurrents. Pour un passage réussi d’une institution à l’autre, les banques comptent sur la pleine collaboration de ces contreparties. La loi contraint ces dernières à ne plus utiliser, à partir de la date du changement, que le seul nouveau numéro de compte.

En dépit du succès du service de mobilité interbancaire, les choses ne se déroulent cependant pas toujours comme on l’aurait souhaité. Febelfin constate en effet qu’un grand nombre de contreparties n’adaptent pas à temps le numéro de compte, et donc continuent d’utiliser l’ancien numéro entre-temps clôturé.

Il en résulte que leurs paiements ne peuvent être exécutés. Sont ici notamment concernés des entreprises de télécoms, des compagnies des eaux et fournisseurs d’énergie, certains services publics (comme le Service fédéral des Pensions, les caisses d’allocations familiales, …), les mutualités, les syndicats, ... 

Febelfin appelle ces contreparties à s’adapter le plus rapidement possible et à respecter leurs obligations légales. Une concertation, une campagne de sensibilisation et encore davantage de collaboration devraient contribuer à éliminer ces obstacles et permettre aux clients de faire confiance à un service rapide et complet. 

Pour plus d’informations

Toutes les informations sur le service de mobilité interbancaire sont consultables sur www.bankswitching.be/fr.

Pour plus de détails, vous pouvez aussi contacter Isabelle Marchand (02 507 68 31 – press@febelfin.be), porte-parole de Febelfin.

Plus sur: