Partager des informations sur internet, c'est s'exposer aux abus

25-09-2012

Vous arrive-t-il de communiquer votre numéro de carte bancaire par courriel ? Discutez-vous sur Facebook de l’état de votre compte ? Si oui, vous êtes une proie idéale pour les fraudeurs opérant par internet. Febelfin a loué les services de Dave pour en faire la preuve.

Avec ses longs cheveux gris et son regard éthéré, Dave est un voyant. Ou plutôt : il se fait passer pour un voyant. En réalité, il s’agit d’un acteur qui reçoit des informations sur ses clients via une oreillette. Ses souffleurs, des pirates encagoulés dissimulés derrière d’antiques tentures de circonstance, parcourent sans répit les sites internet publics à la recherche d’informations sur les visiteurs sans méfiance qui font la file pour passer chez le médium. Ce qu’ils déterrent est proprement hallucinant.

La plupart des gens passent en effet énormément de temps sur internet et y donnent une foule d’informations sur eux-mêmes, notamment via les réseaux sociaux. Photos de vacances, composition de famille, données personnelles comme l’âge, le domicile ou les hobbys, etc. : sur internet, il est très facile de retrouver toutes les données qui vous concernent. Sans que vous en ayez conscience, c’est parfois toute votre vie que vous mettez en ligne. Ce qui n’est pas sans risque. Car les fraudeurs sur internet n’attendent que cela pour s’emparer de ces informations et les utiliser à leur profit. Un numéro de carte bancaire ou des données d’identification communiqués par courriel, et c’est la porte ouverte à tous les abus.

Pour vous faire prendre conscience de ce risque et vous inciter à la prudence dans la communication de vos données personnelles via internet, Safeinternetbanking.be a mis au point une campagne ludique avec l’agence de communication Duval Guillaume Modem.

Au centre de cette campagne, il y a Dave, un médium doté de pouvoirs "paranormaux". Tous les passants le croisant par hasard pouvaient s’adresser à lui pour lui demander un conseil gratuit et personnel. Une opération qui a récolté un franc succès. Mais, cachés derrière Dave, officiaient quelques pirates informatiques soufflant discrètement à notre médium toutes les informations laissées sur des sites internet publics par ses visiteurs : les noms de leurs enfants, le prix de leur maison, le montant sur leur compte bancaire, leurs dépenses vestimentaires du mois précédent, leur numéro de carte bancaire.

Pour plus d’informations sur la campagne, n’hésitez pas à visiter le site Safeinternetbanking.be ou à vous adresser à Pamela Renders, porte-parole de Febelfin, au 02 507 68 31 ou au 0477 39 99 79, ou encore à l’adresse pr@febelfin.be.

 

Plus sur: