Les pouvoirs publics wallons lancent l'équivalent du prêt win-win flamand

10/10/2016

Le gouvernement wallon a récemment lancé le “Prêt Coup de Pouce”. Il s’agit d’une mesure qui vise à investir davantage d’épargne privée dans l’économie locale. En échange, l’investisseur peut bénéficier d’un avantage fiscal.

De quoi s’agit-il ? 

Avec le Prêt Coup de Pouce, le gouvernement wallon encourage les particuliers à prêter de l’argent aux PME ou aux indépendants afin que ceux-ci puissent se servir de cette aide financière. Les particuliers peuvent ainsi par exemple soutenir l’affaire d’un ami, d’un membre de la famille ou d’une connaissance tandis que les PME peuvent attirer aisément du capital de leur environnement direct. Le Prêt Coup de Pouce est considéré comme le pendant wallon du prêt win-win flamand

Le prêt Coup de Pouce en détail

Via le Prêt Coup de Pouce, les particuliers peuvent offrir des prêts subordonnés aux PME et indépendants d’une durée de quatre, six ou huit ans. Une PME peut ainsi contracter des emprunts pour un montant de 100.000 euros, avec un maximum de 50.000 euros par emprunteur. 

En échange, le prêteur obtient un crédit d’impôt annuel de maximum quatre pour cent sur le capital ouvert du Prêt Coup de Pouce. Après quatre ans, le crédit d’impôt retombe à 2,5 pour cent. Le remboursement du montant dû se fait en une fois à l’échéance du terme. 

Qui entre en ligne de compte pour ce prêt ? 

Les PME qui veulent bénéficier du Prêt Coup de Pouce doivent etre inscrites moins de cinq ans auprès de la Banque-Carrefour des Entreprises ou auprès d'un organisme de sécurité sociale des indépendants dans le cas où une inscription à la Banque-Carrefour des Entreprises n'est pas obligatoire. 

Cadre plus large

Le Prêt Coup de Pouce n’existe pas en tant que tel mais est une composante d’un plan général visant l’amélioration du financement des PME wallonnes. Plus spécifiquement, ce plan comporte 3 mesures : 

  1. Plan Bancaire : la première mesure vise un plan d’action commun avec le secteur bancaire. L’objectif de ce plan est de mobiliser autant de crédit que possible pour les PME wallonnes.

  2. Moyens de financement wallons : la deuxième mesure couvre une augmentation des moyens pour les instruments financiers dont dispose le gouvernement wallon. 

  3. Financement alternatif : la troisième mesure répond enfin aux besoins des PME de renforcer leur capacité de financement via des sources de financement alternatives différentes.

Souhaitez-vous de plus amples informations ?

Pour plus d’informations sur le sujet, surfez sur le site internet  www.pretcoupdepouce.be

Plus sur: