Le secteur financier soutient à fond les objectifs de durabilité des Nations Unies

12/10/2016

Notre société a fait ces derniers siècles des progrès remarquables : nous disposons d’un système d’enseignement de qualité, nous vivons tous plus vieux et nous avons de plus en plus accès à de nouvelles technologies. Malheureusement, ce progrès a aussi des conséquences négatives. Afin de répertorier ces conséquences négatives, les Nations Unies ont dressé une liste des 17 Objectifs de développement durable. Le secteur financier contribue lui aussi à l’évolution vers une société et et une planète durables. 

Quels sont les Objectifs de développement durable (ODD) ?

Dans le cadre de l’Agenda 2030 pour le Développement durable, tous les États membres des Nations Unies se sont engagés à prendre différentes initiatives et décisions s’avérant nécessaires pour garantir une planète et une société durable. L’Agenda 2030 pour le Développement durable s’inspire de conventions internationales précédentes et des Objectifs du Millénaire. Ces derniers arrivaient à échéance en 2015 et étaient principalement axés sur l’éradication de la pauvreté et de ses conséquences dans le Sud. Avec l’Agenda 2030 pour le Développement durable, les Nations Unies ont à présent mis en exergue 17 nouveaux objectifs et 169 sous-objectifs. Les objectifs peuvent être subdivisés en cinq grands thèmes : l’humanité, la planète, la prospérité, la paix et les partenariats. L’Agenda peut être considéré comme un vaste plan d’action regroupant les défis en matière de développement économique et social, d’environnement et de paix. 

- présentation des ODD -

Dans le cadre de ces objectifs, l’Institut fédéral pour le Développement durable a organisé pour la seconde fois une Après-midi sur le Développement durable. Le thème était cette fois le financement des Objectifs de Développement durable (ODD) et le rôle que le secteur privé peut jouer dans ce cadre. On trouvera ci-dessous un résumé succinct de cette présentation. 

Comment implémenter les ODD dans l’entreprise ?

Contrairement aux Objectifs du Millénaire, les ODD suivent une approche holistique et participative. Ceci contribue à ce que les objectifs puissent mieux être intégrés dans la stratégie de durabilité des (plus petites) banques et entreprises belges. 

- Comparaison Objectifs du Millénaire et ODD  -

 

Objectifs du millénaire

ODD

Quand ?

2000 – 2015

2015 - 2030

Thème ?

Misère

Développement durable

Qui ?

Nations Unies

Processus participatif

Où ?

Pays en développement

Universel

Combien d’objectifs ?

8 objectifs

17 objectifs

Comment le secteur financier peut-il contribuer au développement durable ?

Le secteur financier peut promouvoir la réalisation des ODD de différentes manières. Les thèmes au niveau desquels le secteur financier peut jouer un rôle sont succinctement commentés ci-après. 

L’humanité

Au travers du thème de l’humanité, le but est de mettre fin à la misère et à la faim, dans toutes leurs formes et dimensions. Parallèlement, les objectifs sous-jacents visent à ce que tout le monde puisse développer pleinement son potentiel en toute dignité, égalité et dans un environnement sain. 

Febelfin peut contribuer à la réalisation de cet objectif en investissant autant que possible dans l’instruction financière. Notre rôle est de soutenir, faciliter et compléter : 

  • Soutenir : nous emboîtons le pas aux initiatives des pouvoirs publics. Ainsi, nous avons pris part en mars 2015 à la “Semaine de l’Argent”, opération qui mettait l’accent sur l’importance de la sécurité de la banque en ligne.
  • Faciliter : nous nous efforçons de jeter des ponts entre le secteur financier et les pouvoirs publics et prenons part aux initiatives ayant pour but de donner de la visibilité à la problématique de l’instruction financière. 
  • Compléter : nous entreprenons nous-mêmes des actions en lançant différentes campagnes de sensibilisation sur la sécurité de la banque en ligne, l’organisation de séances d’information pour les seniors, le lancement de sites internet comme www.monargentetmoi.be/fr et www.safeinternetbanking.be. Par ailleurs, le secteur propose différentes formations à ses collaborateurs. L’une des formations de la Febelfin Academy, l’institut de formation du secteur financier, au travers de laquelle celle-ci s’efforce de renforcer l’instruction financière est le e-learning “Introduction au monde financier”.

Planète

Au travers de ce thème, l’objectif est de protéger notre planète en promouvant une consommation et une production durables et en gérant de manière durable les ressources naturelles. C’est là la seule voie pour que notre planète puisse répondre aux besoins des générations actuelles et futures.

Le secteur financier peut contribuer à ce niveau en révisant ses processus internes. Il peut par exemple agir en recyclant le papier ou en utilisant l’énergie de manière plus parcimonieuse. Dans ce cadre, Febelfin a par exemple récemment fait l’acquisition de deux e-bikes qui ont été mis à la disposition du personnel. C’est là l’un des moyens pour essayer de réduire notre empreinte écologique. 

Prospérité

Au travers du thème de la Prospérité, l’objectif est de s’assurer que tout le monde puisse mener une vie satisfaisante dans le cadre de laquelle les progrès économiques, technologiques et sociaux s’effectueront en harmonie avec l’environnement.

Au travail, nous nous efforçons, au travers des formations de la Febelfin Academy, de former en continu les collaborateurs du secteur. Nos initiatives visant à promouvoir l’instruction financière (voir supra) s’inscrivent également dans le cadre de ce thème.

Partenariats

Les objectifs ne peuvent être atteints qu’avec l’aide d’acteurs du secteur privé qui, à l’instar des pouvoirs publics, des autorités locales, de la société, du monde scientifique et académique et des particuliers, apportent eux aussi leur pierre à l’édifice.

En tant que fédération sectorielle, Febelfin s’efforce de jeter des ponts entre le secteur financier et les pouvoirs publics, cependant que des liens de collaboration existent également avec le secteur privé. Ainsi en va-t-il du projet TRU-BLISS par exemple, qui est né d’une collaboration entre le monde bancaire d’une part et la KU Leuven et iMinds d’autre part. TRU-BLISS signifie Trustworthy Belgian Key Internet Services. Le projet examine comment les institutions financières peuvent encore renforcer davantage leurs techniques de sécurité en ligne et mieux se préparer aux changements à venir dans la législation en matière de numérisation.

Besoin d’informations supplémentaires ?

Pour plus d’informations, vous pouvez consulter la présentation suivante ou surfer sur le site des Nations Unies.

Plus sur: