8 min de lecture

Grâce à Women in Finance, près de 60 % des signataires ont travaillé plus activement sur un plan d’action sur l’égalité des genres

  • Il y a un an, un large groupe de banques, d’assureurs et d’autres institutions financières ont signé une charte en faveur d'une plus grande diversité des genres dans le secteur financier.
  • L’objectif ? Améliorer la mixité à tous les niveaux.
  • Pour que la charte ne reste pas lettre morte, Women in Finance a vu le jour. Ce qui a démarré comme une initiative de quelques personnes est devenu une association regroupant toutes les grandes institutions financières.
  • Lors de sa première année de fonctionnement, Women in Finance a organisé différentes activités : des ateliers concernant la rédaction d’offres d’emploi inclusives et la mesure du gender pay gap ou écart salarial, des tables rondes lors de la Journée internationale des femmes...
  • Pour mesurer les progrès, Women in Finance a mené une enquête auprès de ses membres. Les résultats ont été rassemblés dans un rapport. Voici ce qu’il en ressort :
    • 37 organisations ont signé la charte. Ensemble, elles couvrent 90 % des collaborateurs du secteur.
    • 88 % de ces organisations ont analysé les plafonds de verre en leur sein. L’objectif initial de 75 % est ainsi dépassé.
    • 96 % des membres ont mis en œuvre un plan d’action pour plus de mixité. L’objectif de 60 % est ainsi largement dépassé.
  • Women in Finance a clairement de l’impact :  Grâce à Women in Finance, 58 % des membres confirment avoir démarré un plan d’action sur la diversité des genres ou ont consolidé le plan existant.
  • Le rapport peut être considéré comme une mesure de référence : où se situent les signataires aujourd'hui, où veulent-ils aller et comment utiliseront-ils la charte pour atteindre leurs objectifs ?
  • Pour suivre les progrès, Women in Finance ambitionne désormais de publier un tel rapport  chaque année.
Women in Finance

Où en est aujourd'hui le secteur financier, en termes d’égalité des genres ?

Pour répondre à cette question, Women in Finance a interrogé ses membres en avril de cette année. Voici les conclusions qui ont pu en être tirées :

La signature de la charte de Women in Finance est arrivée au bon moment pour la Banque nationale de Belgique : nous venions de définir notre politique de diversité et d'inclusion, et l’adhésion à Women in Finance a stimulé notre plan d’action, grâce au partage d’expériences, mais aussi et surtout grâce à l’émulation positive engendrée par ce réseau.
Pierre Wunsch
Gouverneur de la Banque nationale de Belgique

1) Une vaste majorité du secteur financier soutient le principe d'égalité des genres

  • 37 membres, soit 90 % (*) des organisations actives dans le secteur financier (*ce chiffre repose sur le nombre de travailleurs actifs dans l’entreprise) ont signé la charte et sont membres de Women in Finance.
  • Chacun de ces membres s’engage à :
    • Évaluer le(s) plafond(s) de verre existant en son sein ;
    • Mettre en place un plan d'action pour améliorer l’égalité des genres et l’inclusion dans l’organisation ; et
    • Partager les progrès avec la communauté Women in Finance.
  • La quasi-totalité du secteur financier est donc engagée activement pour une plus grande égalité des genres.
evolution female employees in the financial sector
Source : Febelfin

2) Les plafonds de verre existent encore, mais la tendance allant vers une plus grande mixité à tous les niveaux se poursuit

  • 88 % des membres ont mesuré les plafonds de verre au sein de leur organisation.
  • Les institutions financières distinguent en moyenne au moins deux plafonds de verre dans leur structure. Dans de nombreux cas, le premier plafond est visible dès le middle management (cadres moyens). Le second se situe au niveau du senior management (Cadres de Direction).
  • Depuis 25 ans, on assiste à une amélioration sur le plan de l'égalité des genres dans le secteur financier. Toutefois, bien que 47 ,9% des recrutements en 2019 aient concerné des femmes, la mixité du recrutement dans le secteur reste un point d’attention, particulièrement pour tous les nouveaux métiers du digital et de l’IT.
  • Du côté des promotions, on constate que les femmes représentent aujourd'hui 41,7 % des nouvelles nominations au niveau de la direction.
  • Cependant, la présence des femmes au niveau du senior management reste faible. Moins de 30 % des postes de senior management sont aujourd'hui occupés par une femme.
  • Et c’est problématique quand on sait que les avantages de la diversité des genres sont les plus importants lorsque la mixité est au moins d’un tiers.
gender equality in terms of category
Source : Febelfin
impact Women in Finance
Source : Febelfin

3) Women in Finance a de l’impact

  • 58 % ont affirmé que rejoindre Women in Finance leur avait permis de mettre en place ou de consolider leur plan d’action en matière d’égalité des genres.
  • Les autres initiatives sur lesquelles les membres ont travaillé depuis leur adhésion à Women in Finance ont trait entre autres à :
    • La promotion du leadership d'inclusion pour tous les dirigeants ;
    • La promotion d'une culture inclusive ; et
    • L’encouragement de processus de recrutement neutres du point de vue du genre.
actions started regarding gender diversity
Source : Febelfin

Quels sont les défis du secteur financier, selon Women in Finance ?

Les défis qui attendent le secteur financier sont divers :

  • Avant tout, il faut identifier les plafonds de verre existants. Une fois ces plafonds identifiés, des actions pourront être mises en place en vue de les éliminer. Nous sommes donc sur la bonne voie.
  • Il est également essentiel d’offrir plus de visibilité aux role models féminins, auxquels les femmes peuvent s’identifier, au sein de l'organisation.
  • Il est important d’éliminer l’impact des biais inconscients, tant dans les processus RH (recrutement, promotion…) que lors de la décision des managers.
  • L’ensemble du secteur financier souhaite en outre travailler sur une culture inclusive et sur la prévention du sexisme sur le lieu de travail. C’est la clé pour ne perdre aucun talent féminin.
Nous sommes convaincues que, dans un monde à évolution rapide, les meilleures décisions sont prises par des équipes diverses. Les employeurs les plus attrayants seront dès lors les plus inclusifs.
Christine Van Rijsseghem & Claire Godding
Chair & Co-chair

En marge du rapport général, Women in Finance fournit également à ses membres un rapport individuel, avec un benchmarking et des recommandations. Il permet aux organisations de comparer leurs performances à la moyenne et de découvrir leurs points d’amélioration.

Envie de découvrir le rapport dans son ensemble ?

Téléchargez ici le rapport complet (note : uniquement disponisble en anglais).

go to top