10 min de lecture

L’octroi de crédit responsable doit demeurer prioritaire

Il ressort de nouveaux chiffres de l’Union professionnelle du Crédit (UPC), publiés aujourd’hui, qu’en 2018, près de 253.000 contrats de crédit hypothécaire ont été conclus pour un montant total de 34 milliards EUR, hors refinancements. L’octroi de crédit est reparti à la hausse, surtout au cours de la deuxième moitié de l’année.

Les 57 membres de l'UPC représentent ensemble environ 90% du nombre total de crédits hypothécaires nouvellement octroyés (ce que l'on appelle la production). L'encours total du crédit hypothécaire des membres de l’UPC fin 2017 s’élève à environ 218 milliards EUR.

Le nombre de demandes de crédit a connu en 2018 une augmentation d’un peu plus de 6%, hors refinancements externes. Le montant de crédit correspondant a quant à lui progressé d’un peu plus de 9 %. Le nombre de contrats de crédit conclus a enregistré une croissance d’un peu plus de 4 % par rapport à 2017. Le montant correspondant a pour sa part augmenté d‘environ 9 %.

Cette augmentation du nombre de crédits octroyés tient surtout à l‘augmentation du nombre de crédits pour l’achat d’une maison.

Febelfin souligne que l’ « octroi de crédit responsable » doit être la première priorité des prêteurs. Une croissance malsaine de ce marché pourrait avoir des conséquences sur la stabilité du système financier de notre pays. La Banque nationale de Belgique a également insisté à plusieurs reprises sur ce risque au cours de l'année écoulée et a pris des mesures pour garantir cet octroi de crédit responsable.

Ivo Van Bulck, Secrétaire général de l‘UPC : « La demande de crédits hypothécaires a considérablement progressé au second semestre de l'année, notamment du fait de la réforme des droits d'enregistrement en Flandre. Conjuguée aux taux d'intérêt toujours bas et à la demande accrue de financement d'immeubles de placement, cette évolution a eu un pour effet de soutenir nettement les demandes et les octrois de crédit en 2018. »

Huizen
L’ octroi de crédit responsable doit être la première priorité des prêteurs.
Ivo Van Bulck
Secretaris-generaal BVK

On trouvera ci-dessous les principaux constats pour 2018 par rapport à 2017, l‘accent étant mis en partie sur le quatrième trimestre de 2018 :

Les refinancements ne sont pas pris en compte dans ces chiffres.

  • Le nombre de demandes de crédit (hors celles pour refinancements) a augmenté d’un peu plus de 6 % en 2018. Le montant des demandes de crédit a quant à lui augmenté d’un peu plus de 9 %. Environ 356.000 demandes de crédit ont ainsi été introduites pour un montant total de près de 51,5 milliards EUR.
  • Les crédits hypothécaires octroyés ont augmenté d’un peu plus de 4 % en 2018. En montant, ils ont également connu une progression d’environ 9 %. Quelque 253.000 crédits ont été octroyés pour un montant total de près de 34 milliards EUR (hors refinancements).
  • Une hausse de l’octroi de crédit a surtout été perçue au deuxième semestre. Au cours de la première moitié de 2018, le nombre de crédits octroyés avait encore connu une baisse de 2,65 %, mais dans la deuxième moitié de 2018, il a noté une progression de 11,6 % par rapport à la deuxième moitié de 2017.
  • Le nombre de crédits contractés pour l’achat d’un logement a connu en 2018 une forte augmentation par rapport à l’année 2017 (+9.119, soit +7 %). Le nombre de crédits de construction (+1.048) a quant à lui également été supérieur de 3,2 %. Le nombre de crédits pour l’achat avec transformation (+693, soit +7,7 %)  ainsi que les crédits visant d’autres buts (+1.609, soit +9,7%) ont eux aussi connu une progression considérable. Le nombre de crédits pour la rénovation d’un logement (-2.386) a en revanche noté une diminution de 4,4 %.

Garage, terrain à bâtir, …

  • Le nombre de refinancements externes a continué de diminuer en 2018, de presque 18 % par rapport à 2017, après déjà avoir connu une baisse de 44 % en 2017. Néanmoins, plus de 26.000 refinancements externes ont encore été enregistrés en 2018, pour un montant total de 3,3 milliards EUR.
  • Le montant moyen emprunté pour l’achat d’un logement a poursuivi sa progression pour atteindre 160.000 EUR au quatrième trimestre de 2018. Le montant moyen pour un crédit de construction a également continué d’augmenter jusqu’à environ 172.000 EUR au dernier trimestre de 2018. Le montant moyen pour un crédit pour l’achat avec transformation a quant à lui fortement crû pour dépasser légèrement 195.000 EUR.
  • En 2018, de plus en plus d’emprunteurs ont opté pour un taux variable. Environ 7 emprunteurs sur 10 ont continué de choisir un taux d’intérêt fixe ou un taux d’intérêt variable assorti d’une période de fixité initiale de minimum 10 ans. Mais près de 30 % des emprunteurs ont donc opté pour un taux variable. Environ 6,5 % des emprunteurs ont même choisi un crédit assorti d’un taux d’intérêt annuel variable.
Evolution demandes de crédit
Source : UPC

Nombre de demandes de crédit

Le nombre de demandes de crédit, hors celles relatives aux refinancements externes, a connu au cours de l’année 2018 une augmentation d’un peu plus de 6 % par rapport à l’année précédente. Le montant sous-jacent des demandes de crédit a progressé de 9,4 %. Au quartrième trimestre, l’évolution était en ligne avec cette évolution sur une base annuelle.

Production
Source : UPC

Nombre de crédits octroyés

Si l’on considère l’ensemble de l’année 2018, c’est à nouveau un montant record de crédits hypothécaires qui a été octroyé.

Production_fraîs
Source : UPC

Comme aux trimestres précédents, le montant total des crédits octroyés au cours du quatrième trimestre demeure très élevé, si l’on fait abstraction de l’année exceptionnelle qu’a été 2014.

Evolution production
Source : UPC

Au cours du quatrième trimestre de 2018, le nombre de nouveaux crédits, hors refinancements externes, a augmenté d’un peu plus de 10 % par rapport au quatrième trimestre de 2017. Le montant correspondant a progressé d’environ 15 %.

Type
Source : UPC

L’augmentation de l’octroi de crédit touche presque tous les segments

En 2018, près de 253.000 nouveaux crédits ont été octroyés pour un montant total de presque 34 milliards EUR – hors refinancements externes.

Par rapport à l’année dernière, on observe une progression du nombre de contrats de crédit conclus pour l’achat (+9.119, soit +7 %), pour la construction (+1.048, soit +3,2 %), pour l’achat + rénovation d’un logement (+693, soit +7,7 %) ainsi que pour d’autres buts (+1.609, soit +9,7 %).

En revanche, le nombre de crédits pour la rénovation d’un logement (-2.386, soit -4,4 %) a de nouveau connu une diminution. Ce qui avait déjà été le cas en 2017, année où la contraction s’était élevée à plus de 20 %.

Par ailleurs, en 2018, le nombre de refinancements externes a enregistré une nouvelle diminution de presque 18 %. Néanmoins, plus de 26.000 refinancements externes ont encore été octroyés pour un montant total de 3,3 milliards EUR.

Type
Source : UPC

Le montant moyen d’un crédit pour un achat immobilier + rénovation s’élève à 195.000 EUR

Le montant moyen emprunté pour l’achat d’un logement à augmenté au cours de l’année 2018 pour atteindre environ de 160.000 EUR.

Le montant moyen des crédits à la construction a également continué de progresser durant l’année 2018, pour atteindre environ 172.000 EUR.

Le montant moyen d’un crédit pour l’achat d’un logement + rénovation a augmenté jusqu’à un plus de 195.000 EUR.

Rentevoeten_aantallen_fr
Source : UPC

Les taux d’intérêt variables gagnent du terrain

Au cours de l’année 2018, de plus en plus d’emprunteurs ont opté pour un taux variable. A la fin de l’année, la plupart des emprunteurs, à savoir un peu plus de 7 emprunteurs sur 10 (71,5%), avaient encore choisi un taux d’intérêt fixe ou un taux d’intérêt variable assorti d’une période initiale de fixité des taux de minimum 10 ans. Mais le nombre d’emprunteurs ayant opté pour un taux d’intérêt variable assorti d’une période initiale de fixité des taux entre 3 et 10 ans a augmenté progressivement, pour atteindre 22 % au quatrième trimestre de 2018. Un peu plus de 6,5 % des emprunteurs ont même privilégié un taux variable annuellement.

Evolutie rentevoeten_fr
Source : BNB.Stat

Ces choix semblent surtout être inspirés par l’évolution des taux (voir graphique ci-après).

Un crédit hypothécaire responsable reste le principe de base

Compte tenu de l'augmentation progressive du taux d'endettement des ménages belges, lequel est supérieur à la moyenne de la zone euro (et même si la Belgique connaît assurément toujours une situation plus modérée que plusieurs autres pays européens sur ce point), le secteur du crédit est conscient qu’une grande prudence doit présider à l’octroi de crédit hypothécaire. Il sait ainsi qu’un octroi de crédit responsable doit demeurer le principe de base absolu. A cet égard, il est donc en phase avec les autorités de contrôle : les prêteurs doivent faire preuve de toute la prudence qui s’impose afin, d’une part, d'éviter au maximum que les emprunteurs individuels ne contractent des prêts excessifs et, d’autre part, de préserver la stabilité financière.

go to top