6 min de lecture
Evolution du nombre de retraits d'argent aux distributeurs

Les paiements numériques poursuivent leur progression

On constate que, depuis la crise du coronavirus, le Belge a adapté son comportement de paiement et se tourne de plus en plus vers le numérique. Tout semble indiquer qu’à l’heure actuelle, le Belge paie plus souvent par carte qu’en espèces.

Depuis le début de la crise du coronavirus, les commerçants et les banques ont encouragé les consommateurs à payer autant que possible par voie numérique. Payer par carte ou par smartphone est en effet un moyen extrêmement sûr et hygiénique de régler ses achats, d’autant plus si le paiement est sans contact.

Le nombre de paiements par carte sur base hebdomadaire est désormais légèrement supérieur à celui de février (période avant le confinement). Le nombre de retraits aux distributeurs de billets affiche par contre une baisse significante par rapport au niveau d’avant le confinement.

Febelfin invite les consommateurs à continuer de payer le plus possible de manière numérique (par carte et smartphone).

Evolution des paiements sans contact

Près de 4 paiements par carte sur 10 se font sans contact

Le paiement sans contact est également de plus en plus populaire. À l’heure actuelle, près de 4 paiements par carte sur 10 (39%) se font sans contact. Ce pourcentage a plus que doublé depuis février 2020, quand le Belge n’utilisait cette méthode que dans 16 % des cas.

Febelfin et les commerçants souhaitent une fois de plus attirer l’attention sur le fait que les paiements sans contact peuvent également être effectués pour les montants supérieurs à 50€. Pour ces montants, il faudra toutefois taper le code pin.

Les familles et les entreprises font appel au soutien des banques

Les banques continuent de soutenir pleinement les consommateurs, les entreprises et les travailleurs indépendants qui sont mis sous pression financière du fait de la crise du coronavirus.

Depuis le 31 mars 2020, elles ont accordé 121.453 reports de paiement à des particuliers pour leurs crédits hypothécaires. Le volume total de crédits sous-jacents s’élève à 12,7 milliards d’euros, soit une moyenne de 104.702 euros par crédit.

Depuis le 20 mai, les particuliers peuvent également demander un report de paiement pour leurs crédits à la consommation. 7.063 reports de ce type ont été accordés, pour un volume de crédits sous-jacents de 146 millions d’euros.

En ce qui concerne les entreprises, depuis le 31 mars, les banques ont accordé 137.211 reports de paiement pour des crédits aux entreprises. Le volume total de crédits sous-jacents s’élève à 23,6 milliards d’euros, soit une moyenne de 172.304 euros par crédit. Plus de 80 % des reports de paiement sont accordés à des PME et à des indépendants.

Les particuliers et les entreprises peuvent également demander une prolongation de leur report de paiement de crédit s’ils répondent encore aux conditions requises au moment de la demande de prolongation. La date limite pour demander une prolongation approche. Ceux qui souhaitent demander une prolongation doivent déposer leur demande à la banque au plus tard le 20 septembre 2020.

Les personnes qui rencontrent des difficultés financières du fait de la crise du coronavirus sont invitées à contacter leur banque le plus rapidement possible. Les différents points de contact des banques sont disponibles via ce lien.

Febelfin possède également son propre point de contact pour les questions générales concernant le report de paiement ou les questions éventuelles concernant la réponse de votre banque. Vous retrouverez plus d’informations ici.

Ces chiffres sont également repris dans le coronamonitor.

go to top