4 min de lecture

Deux tendances financières claires émergent de la crise du corona :

  • la crise a un impact considérable sur les finances de très nombreuses personnes : les demandes de report de paiement continuent d'augmenter.
    • Les banques ont déjà accordé plus de 113.000 reports de paiement pour les prêts hypothécaires.
    • Concernant les crédits aux entreprises, ce sont plus de 122.000 reports de paiement qui ont été jusqu'à présent accordés.
  • Le Belge paie plus souvent par voie numérique.
    • Depuis le déclenchement de la crise du coronavirus début mars, tant le nombre de paiements par carte dans un point de vente physique que le nombre de retraits d'espèces a diminué. Toutefois, la contraction du nombre de paiements par carte a été moins prononcée que celle des retraits d'espèces;
    • Si on a observé, ces dernières semaines, une reprise à la fois des paiements par carte et des retraits d'espèces, il est toutefois à noter que les paiements par carte maintiennent leur avance;
  • Febelfin demande à tous les clients de continuer au maximum à payer chez les commerçants et dans les points de vente par voie digitale (par carte et smartphone). Les paiements numériques - et certainement les paiements sans contact - sont par excellence le moyen le plus hygiénique et le plus sûr de payer.

Les banques soutiennent l’économie en ces temps difficiles

Les banques continuent de soutenir pleinement les consommateurs, les entreprises et les indépendants qui sont sous pression financière du fait de la crise du coronavirus. Au cours des 6 dernières semaines, elles ont ainsi accordé plus de 113.000 reports de paiement aux particuliers pour leurs crédits hypothécaires. Le volume total sous-jacent de crédits s'élève à 11,7 milliards d'euros, soit une moyenne de 103.000 euros par crédit.

Depuis le 31 mars, les banques ont en outre accordé plus de 122.000 reports de paiement pour des crédits aux entreprises. Le volume total sous-jacent de crédits s’élève à 19 milliards d'euros, soit une moyenne de 155.000 euros par crédit. Plus de 80 % du nombre de reports de paiement ont été accordés à des PME et des indépendants.

Les personnes qui rencontrent des problèmes financiers du fait de la crise du coronavirus sont invitées à contacter leur banque au plus vite afin de trouver ensemble des solutions appropriées.

evolution retraits et paiements par carte 15.05.2020

Le Belge paie de plus en plus par voie numérique

Afin d’endiguer la propagation du coronavirus, les commerçants et les banques demandent à leurs clients d’effectuer le plus possible leurs paiements par voie numérique. Payer par carte et par smartphone est en effet un moyen extrêmement sûr et hygiénique de régler ses achats, d’autant plus si l’opération est effectuée sans contact. Les Belges semblent avoir entre-temps adapté leur comportement de paiement en conséquence.

Dans la mesure où un grand nombre de magasins étaient encore fermés jusqu’il y a peu, du fait du confinement, le nombre total de paiements par carte effectués dans un point de vente physique a bien sûr diminué pendant quelques semaines. Toutefois, la baisse du nombre de retraits d'espèces s'est poursuivie de manière encore plus marquée. Ces dernières semaines, le nombre des paiements par carte comme celui des retraits d’espèces a recommencé à augmenter, mais les paiements par carte maintiennent leur avance.

Cela semble indiquer que les Belges préfèrent actuellement utiliser davantage leur carte que de payer en espèces.

Febelfin appelle à ce que que le paiement digital (par carte et smartphone) reste de mise autant que possible, a fortiori maintenant que la plupart des magasins ont rouvert leurs portes et que les professions de contact vont redémarrer.

Ces chiffres peuvent aussi être retrouvés dans le coronamonitor.

go to top