3 min de lecture

Les étrangers qui arrivent dans notre pays ont besoin des services d'une banque afin de pouvoir s'intégrer pleinement. C'est également le cas s'ils sont encore mineurs et ne sont pas accompagnés de parents sur qui se reposer. Un compte à vue est nécessaire, par exemple, pour recevoir leur bourse d'études ou le salaire correspondant à leur job d'étudiant.

Dans la pratique, il arrive que l’on se demande comment ouvrir et gérer un tel compte bancaire. Febelfin et la Croix-Rouge ont donc décidé d’organiser cinq séances d'information afin de fournir des explications sur les différents services bancaires, mais aussi sur la tutelle en général. La prochaine séance est prévue à Bruxelles pour le vendredi 24 janvier.

Une intégration harmonieuse aide à trouver une place dans la société, et l'accès aux services bancaires est un élément essentiel de cette intégration.
Karel Van Eetvelt
CEO de Febelfin

Les séances d'information apportent des renseignements pratiques aux tuteurs

Un mineur peut-il gérer lui-même son argent ? Peut-il ouvrir un compte à vue ou un compte d'épargne de sa propre initiative ? Peut-il retirer de l'argent ? Et que se passe-t-il si ce mineur ou son tuteur a une plainte à formuler à propos des services de la banque ?

Ce ne sont là que quelques-unes des nombreuses questions auxquelles Febelfin répond au cours des séances d'information qu'elle organise en collaboration avec la Croix-Rouge à l’intention des tuteurs de mineurs étrangers non accompagnés.

Ces tuteurs accompagnent les mineurs dans leur relation avec la banque. Certaines opérations bancaires peuvent être effectuées par le jeune lui-même. Pour d'autres, il faudra l'intervention de son tuteur. Les séances d'information apportent des réponses explicites à ce sujet et dissipent bien des incertitudes tant pour le jeune que pour le tuteur.

Les informations fournies par Febelfin s'inscrivent dans le cadre d'une journée de formation plus large de la Croix-Rouge sur les droits sociaux des mineurs étrangers non accompagnés.

La première séance conjointe aura lieu le vendredi 24 janvier à Bruxelles. Les autres séances s’étaleront sur les mois suivants.

Karel Van Eetvelt, CEO de Febelfin« Les étrangers mineurs qui arrivent dans notre pays sans parents se retrouvent souvent dans une situation difficile. Une intégration harmonieuse les aide à trouver une place dans la société, et l'accès aux services bancaires est un élément essentiel de cette intégration. C'est pourquoi Febelfin tient à expliquer à ces jeunes et à leurs tuteurs comment nouer facilement une relation avec une institution bancaire ».

go to top