11 min de lecture

Au quatrième trimestre 2018, le secteur belge des fonds a enregistré un recul de 6,3 % suite à des baisses des cours des actifs sous-jacents. Fin décembre 2018, l’actif net des fonds commercialisés publiquement en Belgique s’élevait à 187,3 milliards EUR.

L’actif net des fonds qui investissent principalement en titres à revenu fixe a noté une augmentation de 9,2 % au cours du dernier trimestre de 2018 et ce suite à une intervention technique au niveau des portefeuilles (cf. surveillance du niveau plancher). L’actif net des fonds qui investissent majoritairement en titres à revenu variable, comme les fonds « balanced » et les fonds d’actions, a quant à lui diminué de 10,5 % au cours de la même période.

Dans la catégorie des fonds mixtes, les fonds d’épargne-pension ont noté un recul de 1,4 milliard EUR durant la période d’octobre à décembre 2018. Les fonds d’actions ont connu la diminution de leur actif net absolue la plus marquée durant le quatrième trimestre de 2018, ce sous l’effet combiné de baisses des cours des actifs sous-jacents et de remboursements nets.
Les fonds monétaires ont enregistré la progression la plus marquée au cours de cette période.

Année complète :

Fin 2017, l’actif net des fonds commercialisés publiquement en Belgique s’élevait à 194,4 milliards EUR.

Le secteur belge des fonds a connu un premier trimestre 2018 stable marqué par un quasi statu quo. Il a enregistré une légère progression au cours du deuxième trimestre laquelle s’est renforcée durant le troisième trimestre. Grâce à cela, le secteur belge des fonds a presque atteint les 200,0 milliards EUR fin septembre. Le dernier trimestre a cependant été marqué par un recul significatif.

Fin 2018, l'actif net des fonds commercialisés publiquement en Belgique était donc inférieur de 3,6 % à celui de l'année précédente, principalement en raison de baisses de cours enregistrées par les actifs sous-jacents durant le dernier trimestre.

Un recul similaire a été enregistré dans plusieurs pays européens.

statistieken
Le marché belge des fonds a enregistré un recul temporaire au cours du dernier trimestre de 2018 suite à des baisses des cours, mais se prépare à un redressement au cours des 3 premiers mois de 2019.
Marnix Arickx
Président BEAMA
beleggingen mei 2019

Le marché belge des fonds

Par marché belge des fonds, il faut entendre" l’actif net des fonds de droit belge et étranger commercialisés publiquement en Belgique". BEAMA fait rapport de toutes les classes d’actions des fonds publics susceptibles d’être commercialisés en Belgique.

Conformément à la liste des organismes de placement collectif publics reprise sur le site internet de la FSMA.

Une enquête de BEAMA indique que l’actif net des fonds commercialisés publiquement en Belgique a diminué de 12,6 milliards EUR, ou 6,3 %, au cours du quatrième trimestre de 2018. Les fonds commercialisés publiquement en Belgique représentaient ainsi 187,3 milliards EUR fin décembre 2018.

Le recul du marché belge des fonds au cours de la période d’octobre à décembre 2018 est intégralement imputable à des évolutions de marché négatives intervenues au cours des derniers mois de 2018, qui se sont traduites par des baisses de cours des actifs sous-jacents de la plupart des fonds.

Les premières estimations pour 2019 indiquent que cette baisse était temporaire. Le secteur belge des fonds s'attend donc à ce que la perte des actifs commercialisés soit récupérée d'ici fin mars 2019. En effet, cette perte est entièrement imputable aux conditions négatives du marché. Les banques centrales avaient ainsi annoncé un durcissement de la politique monétaire, mais cette mesure a été infléchie depuis. En outre, plusieurs indices boursiers affichent une forte croissance au premier trimestre 2019, par exemple MSCI world +14,2 %.

Sur l’ensemble de l’année 2018, l’actif net des fonds commercialisés publiquement en Belgique a diminué de 3,6 %, soit de 7,1 milliards EUR.

Tout au long de 2018, les fonds ont enregistré des souscriptions nettes mais hormis au troisième trimestre, celles-ci ont été contrebalancées par des baisses de cours des actifs sous-jacents. Les baisses de cours ont été le plus marquées au cours du dernier trimestre de 2018.

Sur une base annuelle, on peut constater que le recul de la croissance de 3,6 % tient essentiellement à des baisses de cours des actifs sous-jacents. Cependant, les souscriptions nettes indiquent que, comme au cours des trois années précédentes, les investisseurs recherchent à nouveau des fonds pour y placer leur épargne.

Sur l’ensemble de l’année 2018, les fonds monétaires sont ceux qui ont le plus progressé, avec un facteur de croissance de 2.

La régression des fonds mixtes d’une part et des fonds obligataires d’autre part est restée assez limitée en 2018 (respectivement 1,4 % et 1,5 %).

Les fonds d'actions ont enregistré une baisse de 20,5 % en 2018, presque entièrement imputable au climat boursier négatif du dernier trimestre de 2018.

Les fonds avec protection de capital ont enregistré une nouvelle contraction de leurs actifs commercialisés de 32,0 % en 2018.

Evolution du marché belge des fonds au cours de la dernière décennie

beleggingen percentage mei 2019

Pourcentage de classes d’actions retail sur le marché belge des fonds

BEAMA définit les classes d’actions retail comme étant des classes d’actions susceptibles d’être proposées aux particuliers, étant entendu que l’apport (initial) minimal ne doit pas excéder 100.000 EUR et qu’aucune condition supplémentaire ne peut être imposée par le gestionnaire du fonds. Durant le premier semestre de 2016, des améliorations techniques ont ainsi été apportées aux statistiques de BEAMA.

Fonds investissant principalement en titres à revenu fixe

Dans le groupe des fonds investissant majoritairement en titres à revenu fixe, l’actif des fonds obligataires commercialisés en Belgique a diminué de 2,7 milliards EUR, soit de 7,4 %, au cours du dernier trimestre de 2018 et représentait ainsi, fin décembre 2018, un montant de 33,8 milliards EUR. Cette évolution est principalement imputable à des remboursements nets.

L’actif net des fonds monétaires ou fonds du marché monétaire a noté une progression de 6,6 milliards EUR, soit 106 %, entre octobre et décembre 2018. Cette augmentation fait suite à une intervention technique au niveau des portefeuilles des fonds de fonds. En effet, compte tenu de l'évolution négative du marché au cours du dernier trimestre de 2018, les gestionnaires de fonds de fonds ont troqué leurs fonds obligataires et leurs fonds d’actions sous-jacents contre des fonds monétaires plus stables.

Au total, l'actif net des fonds investissant principalement en titres à revenu fixe a enregistré une progression de 9,2 % au quatrième trimestre de 2018, atteignant ainsi un actif net commercialisé de 46,7 milliards EUR fin décembre 2018.

Sur l’ensemble de l’année 2018, l'actif net des fonds investissant principalement en titres à revenu fixe a progressé de 20,9 %, soit 8,1 milliards EUR.

beleggingen opsplisting mei 2019

Fonds investissant principalement en titres à revenu variable

Dans le groupe des fonds investissant majoritairement en titres à revenu variable (comme les fonds d’actions par exemple), la tendance a été uniquement à la baisse durant le quatrième trimestre de 2018, ce en raison de baisses de cours enregistrées par les actifs sous-jacents.

L’actif en Belgique des fonds d’actions a baissé de 9,9 milliards EUR, soit 17,6 %, entre octobre et décembre 2018. Cette régression est imputable à des baisses de cours des actifs sous-jacents combinées à des remboursements nets (principalement à la suite d’interventions techniques au niveau des portefeuilles). Fin décembre 2018, l’encours des fonds d’actions représentait 46,1 milliards EUR.

Evolution détaillée de l’actif commercialisé au cours de la dernière décennie

La catégorie des fonds mixtes (fonds d’épargne-pension inclus) a noté une diminution de 5,9 milliards EUR, ou 6,2 %, au cours du dernier trimestre de 2018, sous l’effet de la baisse de cours des actifs sous-jacents. L'encours commercialisé de ces fonds mixtes était ainsi de 89,1 milliards EUR fin 2018.

Les fonds mixtes ont connu un succès croissant ces dernières années et, depuis 2015, ces fonds représentent la principale classe d’actifs. Du fait de leur politique d’allocation active, ils conviennent très bien à une politique de répartition des risques dans le cadre de MiFID II : ils se prêtent parfaitement à un ajustement du produit au profil de risque des clients.

Dans la catégorie des fonds mixtes, les fonds d’épargne-pension ont enregistré durant le quatrième trimestre de 2018 une baisse de 1,4 milliard EUR, ou 7,3 %. Fin 2018, l’actif net des fonds d’épargne-pension représentait 18,2 milliards EUR.

Durant le dernier trimestre de 2018, les fonds d’épargne-pension ont enregistré des souscriptions nettes à hauteur de 37 millions EUR.

Au quatrième trimestre de 2018, les fonds avec protection de capital ont enregistré un recul et représentaient un encours de 4,8 milliards EUR fin décembre 2018. Cette évolution est intégralement imputable à des baisses de cours des actifs sous-jacents.

Globalement, l'actif net des fonds investissant principalement en titres à revenu variable a diminué de 10,5 % au cours du quatrième trimestre de 2018 et représentait, fin décembre 2018, un encours commercialisé de 140,6 milliards EUR.

Sur l’ensemble de l’année 2018, l'actif net des fonds investissant principalement en titres à revenu variable a diminué de 9,7 %, soit 15,2 milliards EUR.

Fonds de droit belge

Fonds de droit belge distribués publiquement

Fin décembre 2018, les fonds publics de droit belge représentaient un actif net géré total de 146,9 milliards EUR. Au même moment, les fonds d'épargne-pension représentaient 18,2 milliards EUR de ce total, soit 1/8ème des fonds publics de droit belge.

Le calcul du rendement moyen des fonds d'épargne-pension sur base annuelle au 31 décembre 2018 donne le résultat suivant :

  • A 1 an : -7,9 %
  • A 3 ans :  +0,3 %
  • A 10 ans : +5,8 %
  • A 25 ans : +5,7 %

BEAMA a mis au point un tableau de bord des fonds d’épargne-pension qui figure en annexe de ce communiqué. Grâce à ce tableau de bord, on dispose désormais d’un aperçu synoptique, sur une base trimestrielle, des chiffres clés relatifs aux fonds d’épargne-pension du troisième pilier ainsi que de leur évolution.

Fonds institutionnels de droit belge distribués non publiquement

Depuis la publication des AR d'exécution au Moniteur belge du 18 décembre 2007, des véhicules d'investissement peuvent être développés sur mesure pour les investisseurs institutionnels, et ce, sous la forme d'"OPC institutionnels à nombre variable de parts". Ces fonds institutionnels sont des fonds non-publics qui doivent être déclarés auprès du SPF Finances.

Il existe par ailleurs aussi d’autres fonds non publics placés de façon privée.

Ces fonds institutionnels ne doivent pas être confondus avec les fonds publics possédant des classes d’actions non retail, qui sont inscrits auprès de la FSMA.

Fin décembre 2018, les 141 compartiments institutionnels de droit belge représentaient un actif net de 15,8 milliards EUR. Ces fonds attirent de nombreux investisseurs institutionnels du fait notamment qu'ils permettent de donner de la consistance aux marchés institutionnels dans le domaine des actifs financiers et de la constitution de pension.

Plus d’informations

De plus amples informations peuvent être obtenues

go to top