Febelfin soutient la facturation électronique

20/11/2013

Febelfin a signé ce jour, avec 20 autres associations professionnelles, un protocole visant à promouvoir la facturation électronique. Chacune des fédérations s’engage par ce biais à encourager ses membres à utiliser activement la facturation électronique. Le ministre de la Simplification administrative, Olivier Chastel, estime que l'utilisation de la version électronique des anciennes factures papier permettra de réduire sensiblement les charges administratives pesant sur ​​les entreprises.

La facturation électronique présente plusieurs avantages évidents par rapport à la facturation papier traditionnelle : elle est rapide, simple, efficace, économique et durable. Febelfin, qui est aussi un fervent partisan de paiements électroniques, soutient donc pleinement l'appel lancé par le ministre Chastel à opter  pour la facturation électronique.
Michel Vermaerke, administrateur délégué de Febelfin : “Des paiements électroniques sûrs, efficaces et conviviaux sont une composante majeure de notre tissu économique. Les services de facturation (tels que Zoomit) que les banques proposent dans le cadre de l’internetbanking occupent une place essentielle dans ce contexte. L’initiative du ministre Chastel incite tout particulièrement à continuer à travailler dans ce sens”.

Vous trouverez ici le communiqué de presse diffusé en novembre 2013 par le Cabinet du Ministre Chastel.

Les chiffres de 2013 démontrent que la facturation électronique a connu une croissance exponentielle cette dernière année. Cliquez ici pour en savoir plus.

Visitez également http://www.efacture.belgium.be/ (un site spécialement dédié à l’e-facture) et www.zoomit.be, le système qui permet de traiter rapidement et simplement des documents tels que factures et fiches de rémunération, directement dans le cadre de l’internetbanking. Via ce lien vous pouvez consulter le communiqué de presse de Zoomit sur le succès du systeme (Zoomit a enregistré une croissance de plus de 30 % en 2013).

             

Plus sur: