Evolution crédit hypothécaire 2ème trimestre 2018

26 Juillet 2018

Au deuxième trimestre 2018, près de 64.000 contrats de crédit hypothécaire ont été conclus pour un montant total de presque 8,3 milliards EUR (hors refinancements). Ceci représente une baisse du nombre des contrats de crédit octroyés de 1,4 % par rapport au deuxième trimestre de l’an dernier. En montant, il a par ailleurs également été octroyé encore un peu plus de crédits (+1,8 %) qu’à l‘époque. C’est ce qui ressort des statistiques relatives au crédit hypothécaire publiées ce jour par l’Union professionnelle du Crédit (UPC)1.

Le nombre de demandes de crédit a connu au deuxième trimestre 2018 une augmentation de pratiquement 8%, hors refinancements, par rapport au même trimestre de l’année précédente. Le montant de crédit correspondant a également connu une hausse de plus de 12,5 %.

Ivo Van Bulck, Secrétaire général de l’Union professionnelle du Crédit : « Comme les années précédentes, les faibles taux d‘intérêt continuent de soutenir la demande et l‘octroi de crédit. Il faut toutefois s’attendre à ce que l’attitude attentiste du consommateur, qui a encore pu être constatée en mars, perdure jusqu’à l’entrée en vigueur (le 1 juin 2018) du nouveau calcul des droits d’enregistrement en Flandre. »

On trouvera ci-dessous les principaux constats2 pour le deuxième trimestre de 2018 par rapport au deuxième trimestre de 2017 :

  • Le nombre de demandes de crédit (hors celles pour refinancements) a augmenté de 8 % au deuxième trimestre 2018 par rapport au deuxième trimestre 2017. Le montant des demandes de crédit a lui aussi augmenté d’environ 13,5 %. Près de 91.000 demandes de crédit ont été introduites pour un montant total de 13 milliards EUR.
  • Les crédits hypothécaires octroyés ont diminué de 1,3 % au deuxième trimestre 2018, mais ont connu une augmentation d’environ 1,8 % en montant. Près de 64.000 crédits ont été octroyés pour un montant total de presque 8,3 milliards EUR (hors refinancements).
  • Le nombre de crédit pour d’autres buts3 (+520) a également progressé (+12,7%). Le nombre de crédits contractés pour l’achat d’un logement (-268) a été diminué de près de 0,8%, le nombre de crédits de construction (-226) a été diminué de près de 2,5%, tout comme le nombre de crédits pour l’achat avec transformation (-10), qui a signé une baisse de quelque 0,46%. C’est surtout au niveau des crédits pour la rénovation d’un logement (-845) qu’une chute d’environ 5,5%, a été notée. Ces crédits visent d’une manière générale de plus petits montants que ceux pour l’achat ou la construction d’un logement, avec comme conséquence le fait que montant total des crédits octroyés a néanmoins encore connu une évolution positive au deuxième trimestre 2018.
  • Le nombre de refinancements externes a continué de diminuer au deuxième trimestre 2018, de plus de 22% par rapport au deuxième trimestre 2017. Néanmoins, 6.800 refinancements externes ont encore été enregistrés au deuxième trimestre 2018, pour un montant total de 850 millions EUR.
  • Le montant moyen emprunté pour l’achat d’un logement a augmenté pour atteindre près de 157.500 EUR au deuxième trimestre 2018. Le montant moyen pour un crédit de construction a continué de croître au cours de la même période pour parvenir à environ 171.000 EUR.
  • Au deuxième trimestre 2018, un peu plus de 8 emprunteurs sur 10 ont opté pour un taux d’intérêt fixe ou un taux d’intérêt variable assorti d’une période de fixité initiale de minimum 10 ans. La part de marché des crédits assortis de taux d’intérêt variables annuellement a progressé au deuxième trimestre 2018 jusqu’à atteindre près de 7% des crédits octroyés.

Nombre de demandes de crédit

Le nombre de demandes de crédit, hors celles relatives aux refinancements externes, a connu au deuxième trimestre 2018 une augmentation de presque 8 % par rapport au même trimestre de l’année précédente. Le montant sous-jacent des demandes de crédit a également connu une hausse, de plus de 12,5 %.

Source: UPC

Nombre de crédits octroyés au premier trimestre

Au cours du deuxième trimestre de 2018, le nombre de crédits octroyés, hors refinancements externes, a diminué d’environ 1,3 % par rapport au deuxième trimestre 2017. Le montant correspondant a, quant à lui, encore crû d’environ 1,8 %.

Source: UPC

Le montant total des crédits octroyés au deuxième trimestre atteint, ce faisant, le plus haut niveau jamais observé au cours d’un deuxième trimestre.

Source: UPC

Encore plus de crédits pour l’achat d’un logement, mais moins pour la construction et la rénovation

Au deuxième trimestre 2018, un peu moins de 64.000 nouveaux crédits ont été octroyés pour un montant total de presque 8,3 milliards EUR – hors refinancements externes.

Par rapport au deuxième trimestre de l’année précédente, on observe une augmentation du nombre de contrats pour d’« autres buts »4 (+528, soit +12,7 %).

Une diminution du nombre de contrats de crédit conclus a été observée pour l’achat d’un logement (-286, soit -0,8 %) ainsi que la construction d’un logement (-226, soit -2,4 %), pour l’achat + rénovation d’un logement (-10, soit ‑0,4 %) ainsi que, surtout, pour la rénovation d’un logement (-845 soit -5, 5%).

Par ailleurs, au cours du deuxième trimestre de 2018, le nombre de refinancements externes a, à nouveau, connu une forte diminution de 22 %. Cependant, plus de 6.800 refinancements externes ont encore été octroyés.

 
Source: UPC

Le montant moyen d’un crédit pour la construction d’un logement continue d’augmenter pour dépasser 171.000 EUR

Le montant moyen d’un crédit à la construction a continué d’augmenter au deuxième trimestre 2018 pour atteindre plus de 171.000 EUR. Il s’agit d’une augmentation de ± 17.000 EUR en deux ans à peine.

Le montant moyen emprunté pour l’achat d’un logement a également continué d’augmenter au cours du deuxième trimestre 2018 et se situe maintenant aux environs de 157.500 EUR.

Le montant moyen d’un crédit pour l’achat d’un logement + rénovation est resté stable, aux alentours de 180.000 EUR, au premier trimestre 2018.

Source: UPC

La part des contrats assortis d’un taux d’intérêt variable annuellement progresse

Au cours du deuxième trimestre 2018, un peu plus de 8 emprunteurs sur 10 (79,5 %) ont opté pour un taux d’intérêt fixe ou un taux d’intérêt variable assorti d’une période initiale de fixité des taux de minimum 10 ans. Environ 13 % des emprunteurs ont opté pour un taux d’intérêt variable assorti d’une période initiale de fixité des taux entre 3 et 10 ans. Presque 7,5 % des emprunteurs ont opté pour un taux variable annuellement.

Source: UPC

Compte tenu des taux d’intérêt toujours extrêmement faibles (voir graphique ci-après), le consommateur belge continue donc d’opter très largement pour la sécurité. Vu le niveau historiquement bas des taux d’intérêt variables annuellement, 5% des emprunteurs ont opté pour cette formule. Mais la législation protège aussi particulièrement le consommateur qui choisit un taux d’intérêt variable annuellement. C’est ainsi que ce taux ne peut, après adaptation en fonction de l’évolution des indices de référence applicables, jamais excéder le double du taux d’intérêt initial.

Source: BNB.Stat

Pour plus d’informations

Pour de plus amples informations sur le sujet, n’hésitez pas à prendre contact avec Rodolphe de Pierpont, porte-parole de Febelfin (02 507 68 31 – press@febelfin.be).

L’ensemble des statistiques en matière de crédit hypothécaire (2000 – 2018 Q2), ventilées selon la destination du crédit et le type de taux d’intérêt, est disponible sur le site internet de l’UPC sous la rubrique « Presse et chiffres »

 

1 Les 58 membres de l'UPC représentent ensemble environ 90 % du nombre total de crédits hypothécaires nouvellement octroyés (ce que l'on appelle la production). L'encours total du crédit hypothécaire des membres de l’UPC fin mars 2018 s’élève à environ 208 milliards EUR.

2 Les refinancements ne sont pas pris en compte dans ces chiffres.

3 et 4 Garage, terrain à bâtir, …

Plus sur: