phishing

Internet fait partie intégrante de votre vie quotidienne. Vous y lisez les dernières nouvelles, vous y cherchez les heures de train, vous y suivez les frasques de vos amis, vous y achetez cette belle paire de chaussures d'été. Et tant encore ! Mais internet a aussi sa part d’ombre. En effet, il peut vous arriver d’y rencontrer des fraudeurs qui abusent de votre confiance, vous arnaquent et vident votre compte en banque.

Les 5 formes de fraude auxquelles les criminels recourent le plus souvent sont les suivantes :

#1 L’hameçonnage

Via l’hameçonnage, les fraudeurs essaient de mettre la main sur votre code PIN et vos codes de banque en ligne. Ils vous envoient un e-mail, un sms ou un message sur les réseaux sociaux contenant un lien qui mène vers un faux site internet. Ils peuvent également vous appeler.

Bien sûr, ces fraudeurs ne vous contactent pas sous leur vrai nom : ils se font passer pour un collaborateur de votre banque ou d’une autre institution comme la police, un service public fédéral, une société de vente par correspondance... Les noms des grandes entreprises sont également utilisés pour envoyer des messages d’hameçonnage.

Mais le résultat est toujours le même : si vous transmettez vos coordonnées bancaires, votre compte sera vidé.

L'hameçonnage à la carte bancaire constitue une forme d'hameçonnage spécifique : non seulement le fraudeur vous demande votre code PIN, mais il vous invite également à envoyer votre carte bancaire.

#2 Mules

Les criminels qui dérobent de l'argent en recourant à l’hameçonnage ne le déposent pas immédiatement sur leur propre compte. Ils utilisent une mule pour faire passer l'argent.

En pratique, les criminels versent frauduleusement de l'argent sur votre compte. Ils vous demandent – contre rémunération généreuse – de leur prêter votre carte bancaire et votre code PIN. Avec cette carte, ils retirent l’argent déposé auprès d’un guichet automatique. Ils peuvent également s’en servir pour jouer dans des casinos ou pour effectuer des achats dans des boutiques en ligne.

Ainsi, ce ne sont pas les criminels qui se retrouvent sous les feux des projecteurs, c’est vous qui donnez l’impression d’avoir volé cet argent.

#3 Ingénierie sociale

Les criminels recourent à l'ingénierie sociale pour tenter de vous tromper en exploitant des travers typiquement humains, tels que la curiosité, la naïveté, la peur, le désir de gagner quelque chose...

L'hameçonnage est une forme d'ingénierie sociale, surtout lorsqu'il s'agit de messages promettant des réductions ou des tickets gratuits. Mais cela va encore plus loin.

Voici quelques exemples :

  • Vous recevez sur les réseaux sociaux un message de la part d'un membre de votre famille. Il vous annonce qu'il a changé de numéro et vous demande de payer des factures pour lui, avec la promesse de vous rembourser rapidement. Or, ce « membre de la famille » est en fait un fraudeur.
  • Vous vendez votre voiture. Les acheteurs intéressés s'engagent à vous payer immédiatement et vous présentent une preuve de virement. Mais, cette preuve est fausse. La voiture n'est plus là et vous ne recevrez jamais l'argent.
  • On vous dit que vous avez gagné un prix. Cependant, avant de le recevoir, vous devez d'abord verser de l'argent pour couvrir les frais administratifs.
  • L’opportunité vous est offerte de participer à un concours. Toutefois, pour maximiser vos chances, vous devez acheter quelque chose.
  • Un « ami sur internet » vous demande de verser de l'argent pour qu'il puisse vous rendre visite ou acheter un nouvel ordinateur pour mieux discuter avec vous.
  • Fraude « boiler room » : on vous contacte pour vous faire acheter des actions ou des produits financiers exotiques peu connus. Le premier investissement s'avère très rapidement rentable. Ce qui ne sera pas le cas des investissements suivants. Et si vous demandez un remboursement, cela ne sera souvent pas possible sans versements supplémentaires.
  • Fraude « recovery room »: si on vous a déjà escroqué une fois en tant qu'investisseur, vous recevrez par la suite une proposition pour compenser la perte. Mais vous ne récupérerez pas votre argent et vous perdrez l’indemnité que vous aurez payée pour cette pseudo-aide.

#4 Fraude à l’identité

Dans le cas d'une fraude à l’identité, les fraudeurs s'emparent de votre identité. Ils ouvrent un compte bancaire à votre nom sur lequel, par exemple, ils effectuent frauduleusement des dépôts.

Mais les fraudeurs peuvent aussi vous arnaquer en usurpant l'identité d’un tiers. La fraude CEO et la fraude à la facturation en sont des exemples notoires.

Fraude CEO

En cas de fraude CEO, le fraudeur se fait passer pour une personne importante au sein de votre organisation, par exemple le CEO. Il exige que vous effectuiez un paiement urgent sur le numéro de compte bancaire qu'il vous transmet. Il vous fait ainsi voler vous-même, en tant qu'employé, l'argent de votre entreprise.

Fraude à la facture

En cas de fraude à la facture, les fraudeurs volent des factures que vous avez reçues dans votre boîte aux lettres ou qui se trouvent dans une boîte rouge de la poste. Ils modifient le numéro de compte et le remplacent par leur propre numéro. Vous pensez payer votre facture au plombier, mais rien n'est plus faux.

#5 Malware

Les malwares sont des logiciels malveillants et préjudiciables. Lorsque vous cliquez sur un lien ou un fichier infecté, ce logiciel s'installe sans que vous vous en rendiez compte sur votre ordinateur. Les logiciels malveillants donnent aux criminels un accès direct à votre ordinateur.

Le résultat ? Lorsque vous surfez sur le site internet de votre banque, ils vous renvoient vers un faux site internet ou ils font apparaître des pop-ups vous demandant d'entrer vos codes bancaires.

Parmi les autres formes connues de logiciels malveillants, on retrouve les logiciels espions et les rançongiciels.

Logiciels espions

Les criminels utilisent des logiciels espions pour voir ce que vous faites sur votre ordinateur et en ligne. Ils volent vos données et les revendent ou ils vident votre compte grâce aux codes bancaires qu'ils ont pu consulter. Ils peuvent également vous noyer sous les spams. 

Rançongiciel

Avec un rançongiciel, ou un logiciel preneur d'otage, les criminels verrouillent ou retiennent votre ordinateur en otage. Vous ne pouvez alors plus accéder aux fichiers s’y trouvant. Pour les récupérer, vous devez payer une « rançon ».

go to top