6 min de lecture

Le temps où les criminels se procuraient vos codes bancaires uniquement via votre boîte mail appartient au passé. De nos jours, les escrocs tentent aussi de vous tromper via des messages sur WhatsApp, des publications sur les réseaux sociaux ou encore par SMS. Et la fraude intervient souvent sous une forme bien déguisée. Vous trouverez ici plus d'informations sur les 5 formes que revêt le plus fréquemment l’hameçonnage.

Il s’agit d’une technique par le biais de laquelle des fraudeurs tentent d’obtenir de vous des renseignements personnels et des codes bancaires, souvent en vous envoyant un courriel falsifié au nom de votre banque.

#1 Un e-mail de votre banque

Vous recevez un e-mail au nom de votre banque. La raison de cet e-mail inattendu ? Vous devez demander une nouvelle carte bancaire, mettre à jour vos coordonnées ou encore votre compte est bloqué et vous devez vous identifier pour le débloquer... Bref, des motifs très divers mais qui sont toujours présentés comme urgents.

Le message s’accompagne d’un lien vers un faux site internet. En général, ce dernier reproduit parfaitement le site internet de votre banque. Sur ce site, vous devez introduire vos codes bancaires. Les fraudeurs utiliseront alors ces codes pour se connecter à votre compte en ligne. Souvent, vous vous retrouverez avec un compte bancaire vidé ou, à tout le moins, avec une très mauvaise surprise sur le plan financier.

Comment reconnaître un faux e-mail d'une banque ? Afficher moins d'infos
mail bancaire hameçonnage

#2 Un e-mail d'une entreprise connue

Les fraudeurs ne se contentent pas d'utiliser abusivement les noms des banques pour envoyer des e-mails d’hameçonnage. Les grandes entreprises telles que Proximus, DHL ou Microsoft sont également visées. 

Le principe reste le même. Vous recevez un e-mail accompagné d'un lien vers un faux site internet.

Comment reconnaître un faux e-mail d'une entreprise connue ? Afficher moins d'infos
exemple message phishing entreprise connue

#3 Un concours

Les criminels organisent volontiers de petits concours. Via WhatsApp, Facebook ou sur d’autres réseaux sociaux, ils envoient des messages permettant de remporter des tickets ou tout autre lot alléchant.

Le message contient toujours un lien vers un faux site internet. Après quelques questions liées au concours, il vous est demandé de compléter vos coordonnées bancaires. Le résultat ? Un compte bancaire vidé. Et les tickets ? Vous n'en verrez jamais la couleur.

ristourne whatsapp delhaize

#4 Une ristourne, un tirage au sort ou un chèque-cadeau

Vous recevez un message d'un grand magasin ou d'un centre commercial vous annonçant que vous avez été sélectionné/e pour bénéficier d’une ristourne exceptionnelle ou que vous êtes l'un/e des rares privilégié/es à gagner un chèque-cadeau. La raison évoquée est que vous êtes un/e client/e fidèle.

Mais il y a anguille sous roche : un lien vous dirige vers un faux site internet. Là aussi, introduire vos codes bancaires signifiera un compte bancaire vidé.

#5 Une vente via un site de seconde main

Les sites de vente de seconde main sont également touchés par le phénomène de l’hameçonnage. Lorsque vous publiez une annonce en ligne, vous risquez de faire la rencontre d’un cybercriminel. Celui-ci va se présenter comme étant un acheteur intéressé. Il est d’accord de vous verser le montant convenu mais vous demande d'abord de lui verser 1 centime d'euro. Il s'agit pour lui de disposer de vos nom et numéro de compte exacts.

Pour vous faciliter la tâche, il vous envoie un message accompagné d'un lien pour le versement. Ce lien vous mène vers un faux site internet où il vous est demandé d'introduire vos coordonnées bancaires.

3 règles à suivre

  1. Ne communiquez jamais votre code PIN ou vos codes de banque en ligne par e-mail, réseaux sociaux, sms ou téléphone.
  2. Ignorez tout message contenant un lien vers le site ou l’application de paiement de votre banque.
  3. Introduisez toujours vous-même l’adresse d’un site internet dans votre navigateur. Cette recommandation vaut d’autant plus s’il s’agit du site internet de votre banque. Par ailleurs, ouvrez toujours vous-même l’application de votre banque
go to top