3 min de lecture

Dans le secteur bancaire, les partenaires sociaux sont parvenus à un accord sectoriel pour la période 2021-2022. Les employeurs sont d'ores et déjà satisfaits que le nouvel accord ait permis de répondre aux attentes des travailleurs en cette période de turbulences. 

Trois pilliers

Le nouvel accord sectoriel s’articule autour de trois piliers qui prévaudront pendant les deux prochaines années dans les domaines du pouvoir d'achat, du travail faisable et des formations.

Premier pilier : le pouvoir d'achat

Au niveau sectoriel, un avantage net de 250 euros est accordé aux collaborateurs/trices de banque. Celui-ci peut prendre la forme d'une prime corona ou autre. Au niveau de l'entreprise, cet avantage peut être complété dans le cadre et les limites des dispositions intersectorielles relatives à l'octroi de la prime corona (max. 500 euros). Les partenaires sociaux ont également convenu d'augmenter de 0,4 % les deux échelles salariales les plus basses du personnel. 

Deuxième pilier : le travail faisable

Les négociateurs sont également parvenus à un accord sur les emplois de fin de carrière. Ainsi, les collaborateurs/trices de banque auront accès à un crédit-temps à 1/5 ou mi-temps à partir de 55 ans durant la période allant de 2021 au 30 juin 2023.   

En outre, une réflexion approfondie aura lieu l'année prochaine au sein d'un groupe de travail paritaire sur la politique de télétravail, le droit à la déconnexion et la communication syndicale dans le secteur bancaire. 

Troisième pilier : la formation

Grâce à une CCT "groupes à risque" et à un accord sur la formation, le fonds paritaire pourra poursuivre ses initiatives dans le cadre de Fin Talent, terme générique couvrant les différents projets de formation destinés aux collaborateurs/trices du secteur financier. 

Reconnaissance

Les trois piliers seront encore officialisés prochainement au travers d’une nouvelle convention collective de travail pour les deux prochaines années, ce, à l’occasion d’une réunion de la Commission paritaire.  

"Les collaborateurs/trices bancaires ont consenti des efforts considérables malgré les temps difficiles et cela n'a certainement pas été aisé pour eux. Nous leur en témoignons toute notre reconnaissance. C'est pourquoi nous sommes heureux/ses que le texte de la nouvelle CCT ait été approuvé par tous les partenaires autour de la table. Cet accord nous permettra, entre autres, de continuer à stimuler l'apprentissage tout au long de la vie et à attirer de nouveaux talents dans notre secteur", déclare Karel Baert, CEO de Febelfin.

go to top