2 min de lecture

Le secteur bancaire peut jouer un rôle dans la transition vers des constructions et rénovations plus efficaces en énergie. Comment ? En encourageant les prêts verts, bons pour la planète mais aussi avantageux pour vous, consommateurs.

people_planting_plants_green_wall

Afin de mieux identifier ces prêts, un label a été lancé à la mi-février 2021. Il découle de l’initiative « Energy Efficient Mortgages », un projet qui rassemble plusieurs banques européennes et pour lequel la Belgique a joué un rôle de premier plan.

Pour nous en parler, nous avons interrogé Elisabeth Minjauw qui participe activement à cette initiative en tant que représentante de Febelfin à la Fédération hypothécaire européenne où elle est également Présidente jusqu’à fin 2022. Elle est aussi responsable de l’implémentation des sujets durabilité au sein du département crédit chez BNP Paribas Fortis et est le point de contact au niveau du groupe pour les questions liées aux crédits efficaces en énergie.

En quoi consiste exactement l’initiative « Energy Efficient Mortgages » (EEMI) ?

La Fédération hypothécaire européenne a lancé cette initiative avec différentes parties prenantes, dont la Commission Européenne, pour d’une part définir ce qu’est un crédit hypothécaire vert, c’est-à-dire un crédit qui est énergiquement efficace, et d’autre part pour réfléchir à comment sensibiliser à cette efficacité énergétique des crédits. Le secteur bancaire peut en effet agir concrètement sur ce plan et stimuler la transition vers des rénovations ou des constructions efficaces en énergie.

Comment les banques peuvent-elles justement encourager l’efficacité énergétique ?

Les banques sont au premier plan lorsqu’une personne entame des démarches d’achat d’un bien.  Dans ce cadre, elles ont tout d’abord un rôle de conscientisation. Les biens immobiliers énergivores sont responsables de 20% des émissions de CO2 en Belgique. Les banques peuvent ainsi sensibiliser les clients au fait que ces logements impactent fortement l’environnement et les conseiller vis-à-vis de cela.

Elles peuvent aussi attirer l’attention sur le fait qu’un logement avec un meilleur score PEB a plus de valeur qu’un bien similaire moins performant. En effet, une étude de la KULeuven a montré que les maisons avec une bonne performance énergétique se vendent 10,6% plus cher. De plus en plus, l’on voit l’importance de l’efficacité énergétique sur la détermination de la valeur d’un bien immobilier.

La EEMI a lancé récemment un label appelé « Energy Efficient Mortgage Label », quel est son objectif?

Un label de qualité a effectivement été lancé le 12 février 2021. Son objectif premier est d’identifier les prêts hypothécaires énergiquement efficaces dans les portefeuilles des institutions de crédit. Ces crédits ont pour but de  financer l'achat, la construction ou la rénovation de biens immobiliers avec quelques conditions. Ainsi, les nouvelles constructions doivent avoir des performances énergétiques répondant aux normes européennes actuelles. Quant aux rénovations, une amélioration d’au moins 30% de l’efficacité énergétique doit être constatée.

Quelles seront les avantages de ce label pour les consommateurs ?

Les consommateurs pourront identifier en toute transparence pourquoi un prêt hypothécaire est un prêt vert et aura l’assurance qu’il remplit bien certains critères définis. Les banques qui décident d’être certifiées auront un engagement vis-à-vis des objectifs décrits dans le label.

De manière générale, les consommateurs qui choisiront les crédits hypothécaires efficaces en énergie pourront bénéficier d’avantages qui varieront en fonction des banques. Citons par exemple  des taux avantageux, une pondération en fonds propres plus favorables, etc. Enfin, ils participeront plus globalement à réduire les émissions de CO2 en Belgique et feront par conséquent un geste non négligeable pour le climat.

Comment voyez-vous l’évolution de ce label ?

La coopération avec les institutions européennes devra faire en sorte que le label devienne une véritable référence de marché et soit utilisé par un maximum d’institutions de crédits. Il pourra servir de mesure pour toute une série de paramètres liés aux questions des prêts verts.

Bref, il peut être un gage de qualité qui montre l’engagement des banques pour une transition énergétique réussie.

go to top